RJC, la certification « développement durable » de la filière joaillière

Posté Par : Olivier GIRAUD Dans : Découvrir le : jeudi, juin 28, 2018 Commentaire : 0 Clic : 45

RJC, la certification « développement durable » de la filière joaillière

Motivé notamment par l’objectif de renforcer la confiance que consommateurs et parties prenantes accordent aux produits joailliers en diamant, or et platine, la filière joaillière, comme de nombreuses autres filières, se préoccupe de l’impact et des apports de ses activités en matière sociale, sociétale et environnementale.

En effet, parmi ses parties prenantes, il existe des acteurs pour lesquels le respect de principes élémentaires en matière sociale, sociétale et environnementale est difficile, en raison, par exemple, de situations politiques, économiques dégradées dans leur pays (par exemple : guerre, corruption, sous-développement…).

Afin de promouvoir des réglementations et des référentiels de bonnes pratiques internationaux auprès de tous les acteurs de la filière, le Responsible Jewellery Council a été créé.

Qu’est-ce que le RJC, le Responsible Jewellery Council ?

Le Responsible Jewellery Council est une organisation internationale de certification
Elle compte plus de 300 entreprises membres, qui couvrent toutes les activités de la filière joaillière, depuis l’extraction jusqu’au comptoir de vente. 
Les Membres s’engagent à respecter le code des pratiques RJC pour les diamants, l'or et le platine. 
Ce code traite notamment des droits de l’homme, des droits du travail, du respect de l'environnement, des pratiques minières et de l’information sur les produits.

Le code des pratiques et la certification RJC

Le code, définit par le RJC, la liste les critères que chaque membre s’engage à respecter. Le respect de ces critères fait l’objet d’un contrôle par un auditeur indépendant et donne lieu à une certification, la certification RJC.

La liste des membres du RJC est disponible sur le site : www.responsiblejewellery.com

 

Les critères du RJC à respecter

En substance, le RJC interdit aux membres la violation des règles et principes listés ci-dessous (liste très résumée et non exhaustive). Il les oblige aussi, à lutter contre ces pratiques en vue de les éliminer lorsque constatées auprès de leurs parties prenantes en particulier leurs fournisseurs.

  •          Respect de la législation en vigueur.
  •          Respect des Droits de l'Homme.
  •          Interdiction de travail forcé.
  •          Interdiction du travail des enfants.
  •          Interdiction des conditions de travail dangereuses.
  •          Interdiction de la corruption.
  •          Interdiction de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme.
  •          Attestation de la provenance de leurs produits (matières premières).
  •          Respect des droits des travailleurs et des conditions de travail.
  •          Interdiction de la discrimination.
  •          Respect des réglementations locales ou à défaut des règles élémentaires en matière d’hygiène santé et sécurité.
  •          Respect de l’environnement (limitation maximum de l’impact des activités sur l’environnement, limite et si possible substitution de l’utilisation de substances toxiques, gestion des déchets, traçabilité…).
  •          Respect du processus de Kimberley.

 

Pour en savoir plus et connaître l’ensemble précis et détaillé des critères à respecter, et plus généralement sur le RJC, nous vous invitons à consulter le site : www.responsiblejewellery.com et notamment le document : https://www.responsiblejewellery.com/files/S001_RJC_Code_of_Practices_2013_in-French-Jan20141.pdf

Commentaires

Laissez votre commentaire